jeudi 31 août 2017

Pumpkin Autumn Challenge


Ah l'automne, l'automne. Cette saison favorite des lecteurs, qui peuvent se blottir dans un plaid avec un bon thé chaud, à lire un bon livre lové dans un fauteuil alors que dehors, les feuilles commencent à tomber.

Voilà, l'été se termine, le temps va se rafraîchir, bref tout se porte à la perfection pour entamer un challenge de l'automne.
Ce Pumpkin Autumn Challenge, dans sa première édition créé par Le Terrier de Guimause qui durera du 1er septembre au 30 novembre.

Dans ce challenge, 3 menus différents sont possibles. Chaque menu à deux thèmes différents et pour avoir validé la challenge, il faut au minimum un livre par thème dans le menu que vous avez choisi. Vous pouvez bien sûr choisir tous les menus si vous le voulez.


Pour ma part, j'ai essayé un maximum de remplir tous les menus. Et oui, même celui qui fait un peu peur... Je suis donc arrivé à une PAL de 14 livres!

Automne Frissonnant

  • Hurlons dans les Bois




  • La crypte des morts vivants 


Automne Douceur de Vivre

  • Creepy, Spooky Halloween 




  • "Fall" in Love 




Automne Enchanteur

  • Légendes d'ici et d'ailleurs


  • Féérique Citrouille, Bibbidi-Bobbidi-Boo 

 Sur ce, bonnes lectures et bonne chance pour ceux qui participent au challenge!

A comme Association tome 5, Là où les mots n'existent pas

Auteur: Erik L'Homme
Éditeur: Gallimard Jeunesse / Rageot
Collection: Folio Junior / -
Pages: 203
Parution: 2011
EAN: 9782070638468
/!\ SPOILER TOME 1 à 4 /!\

Alors qu'ils profitent tous les deux du soir de Noël, Ombe et Jasper sont les victimes d'une attaque violente. C'est un choc terrible pour Jasper, qui se retrouve seul et affaibli. Déterminé à découvrir l'identité de leurs mystérieux agresseurs, obnubilé par l'idée de se venger, Jasper se lance dans une folle poursuite.
Mais comment atteindre son but quand l'Association vous lâche, et qu'on ne peut compter pour survivre que sur un vampire peureux, une harpie revêche et les livres de sorciers disparus depuis longtemps? Il faudra à Jasper beaucoup de courage pour surmonter les obstacles qui se dressent devant lui, à commencer par sa propre colère et son immense chagrin…


Mon avis:

"On peut spéculer sur l'âme et les arrières-mondes, n'empêche que, comme dit le poète, ce sont ceux qui restent qui se retrouvent en enfer...

 Après avoir lu les quatre premiers tomes écrit à deux mains, je me suis posée la question, suite à la mort de Pierre Bottero, comment allait devenir le personnage d'Ombe dans la série. Et bien comme son auteur, Erik L'Homme a décidé de tuer le personnage, dans un accident de moto. Alors quand j'ai lu ça, je me suis dit c'est un peu trop simple quand même, en plus Ombe est incassable... puis j'ai accepté le fait que sa pouvait être un hommage à Pierre Bottero, ça l'est sûrement d'ailleurs, mais j'avais tout faux.

La mort d'Ombe est l'élément déclencheur de l'intrigue principale qui dure depuis le premier tome: les personnes qui essayent de mettre fin à la vie de Jasper et Ombe. On découvre des tas de choses concernant cette intrigue avec bien sûr plein de nouveaux questionnement. Je trouve quand même dommage que ça ai mis autant de temps à venir, car moi c'était cette intrigue qui me poussait à continuer. Et on ne répond à pas beaucoup de questions vu les tomes courts. Plus les tomes avancent, plus on est en haleine, en quête de réponses et je pense (et j'espère beaucoup) que le final va être sublime.
Mais je tiens bon, car j'arrive à apprécier le personnage principal, Jasper, qui a énormément muri au fur et à mesure de l'avancée des tomes.

Le monde que Pierre Bottero et  Erik L'Homme ont créé est génial, je l'adore. Tout à son sens et il nous reste pas mal de choses à découvrir. Je trouve ça top que l'auteur arrive toujours à nous surprendre dans ce monde qu'on a suivi depuis quatre tomes.

mercredi 30 août 2017

Legend tome 2, Prodigy

Auteure: Marie Lu
Éditeur: Le Livre de Poche Jeunesse
Collection: -
Pages: 439
Parution: novembre 2015
EAN: 9782013971324
/!\ SPOILER TOME 1 /!\

June et Day ont échappé à leurs poursuivants. 
Réfugiés à Vegas, ils rencontrent un groupe de rebelles qui consent à les aider. 
Mais il y a une condition. Prêts à tout, les deux adolescents acceptent: ils savent que, sans les rebelles,
leurs heures sont comptées.




Mon avis: 

"Le garçon dont l'âme rivalise de beauté avec son corps.
Un rayon de lumière dans un monde de ténèbres.
Mon rayon de lumière.
J'avais toujours ce souvenir marquant du premier tome, de son intrigue, de ses rebondissements et de son addictivité, ce qui en avait fait un coup de cœur. Sachez que c'est exactement la même chose dans le deuxième tome, l'auteure nous surprend toujours, mais cette fois sans le coup de cœur.

Day et June essayent de retrouver les Patriotes car ils ont besoin de leur aide et en échange ils acceptent de les aider pour leur mission. Ils sont de nouveaux séparés et chacun va essayer de savoir la vérité, de trouver un meilleur angle pour savoir à qui faire confiance.
Ce qui j'ai vraiment aimé dans ce deuxième tome c'est que, il n'y a ni rose ni noir: ce qu'ils détestent s'avère être pas si horrible que ce qu'ils pensent et ce leur utopie s'avère aussi noire que ce qu'ils fuient. Dans chacun des camps il y a du bon et du mauvais. 
L'histoire est toujours aussi riche en rebondissements, en émotions et cette fois devient riche en réponses par rapport au fonctionnement de la société, aux maladies présentes.
Mais voilà le problème qui m'a fait tiqué durant ma lecture: le triangle amoureux. Il prend place des deux côtés, que ce soit chez Day ou chez June il est présent et c'est agaçant. Ce triangle amoureux n'a pourtant pas autant d'ampleur que dans les clichés avec le je ne sais pas qui j'aime... 

Les personnages sont toujours aussi attachants et ce qui devient intéressant c'est qu'ils évoluent dans un autre milieu, dans un autre état d'esprit, avec une nouvelle mission. Dans ce tome, ils affrontent tous deux leurs fantômes, leur vie passée pour essayer de comprendre leur nouvelle vie. Ils vont aussi échanger leurs rôles, Day devient le héros et June la recherchée qui doit fuir.

dimanche 27 août 2017

Tant que nous sommes vivants

Auteure: Anne-Laure Bondoux
Éditeur: Gallimard Jeunesse
Collection: -
Pages: 298
Parution: septembre 2014
EAN: 9782070653799

Bo et Hama travaillent dans la même usine. Elle est ouvrière de jour, lui, forgeron la nuit. Dès le premier regard, ils tombent follement amoureux. Un matin, une catastrophe survient et ils doivent fuir la ville dévastée. Commence alors pour eux un fabuleux périple à travers des territoires inconnus... 
Mais quand l'ombre a pris la place de la lumière, l'amour suffit-il à nous garder vivants?




Mon avis:

"Dans le noir, les yeux grands ouverts, Bo s'interrogeait sur le sens de l'existence, et sur ce qu'il voulait vraiment. Il n'est jamais facile de savoir ce que l'on souhaite vraiment, surtout lorsqu'on a peur de trouver des réponses, et les idées se cognaient comme des mouches à l'intérieur de son crâne.

Après en avoir longuement entendu parler, ce roman qui a conquis tant de cœurs, a réussi à se trouver un chemin jusqu'à moi. Emprunté à la bibliothèque, il ne m'a pas autant conquise que ce à quoi je m'attendais. Il n'y a pas de quoi ce leurrer, ce roman est beau dans tous les sens du terme, allant de sa couverture, à l'histoire, jusqu'à la plume de l'auteure.

Ce conte doit se lire lentement, comme le rythme qui nous est introduit dans l'histoire, pour pouvoir en savourer chaque phrase car ce livre regorge de poésie, d'amour et d'espoir. Il annonce un renouveau, la renaissance et tout cela durant une sombre période pour nos deux personnages.
L'histoire est magnifique, mais je trouve que la fin s'est accélérée ce qui m'a un peu déçu, la fin était précipitée.

Les personnages sont d'autant beau que tout le reste, leur histoire est impressionnante, on apprend à les connaître au fur et à mesure que l'histoire avance.

Dans cette chronique je ne veux pas trop vous en dévoiler pour que vous puissiez savourer cette histoire sans en connaître tous les moindres recoins. C'est une histoire pleine de surprises que je ne veux pas vous gâcher, alors bonne dégustation!

vendredi 25 août 2017

Amelia

Auteure: Kimberly McCreight
Éditeur: Le Livre de Poche
Collection: Thriller
Pages: 576
Parution: août 2016
EAN: 9782253095095

À New York, Kate élève seule sa fille de quinze ans, Amelia. Très proches, elles n'ont pas de secrets l'une pour l'autre. Jusqu'à ce matin d'octobre, où elle reçoit un appel du lycée qui lui demande de venir de toute urgence. Elle ne reverra jamais Amelia: celle-ci a sauté du toit de l'établissement. Rongée par le chagrin, Kate plonge dans le désespoir et l'incompréhension. Pourquoi une adolescente en apparence si épanouie s'est-elle donné la mort? Mais un jour, Kate reçoit un message anonyme qui remet tout en question: "Amelia n'a pas sauté." Obsédée par cette révélation, elle s'immisce dans la vie privée de sa fille et découvre, à travers les réseaux sociaux, les mails et les SMS d'Amelia, une réalité terrible, un véritable monde parallèle qu'elle n'aurait pu imaginer.

Mon avis:

"− Écoute, Lola n’a que cinq ans et pourtant même moi, je sais qu’être parent, c’est affreux quatre-vingt-quinze pour cent du temps. Autant que je sache, ce sont les cinq pour cent restants qui empêchent la race humaine de s’éteindre. Quatre pour cent de terreur aveuglante, un pour cent de perfection. C’est comme un shoot d’héroïne. Tu goûtes une seule fois à la vie de ce côté-là et t’es accro. 

Je continue dans ma lancée sur les romans policiers avec celui là qui me tente depuis un bout de temps. Et voilà je sors de ma lecture bouleversée, chamboulée, mon esprit sans dessus dessous.
Parce que dans ce roman il y a une question principale: Amelia a-t-elle sauté? A-t-elle été poussé du haut du bâtiment de son lycée? Toutes ses questions qui tournent en rond dans la tête de Kate, la mère d'Amelia, mais également dans les nôtres.

Dès le premier chapitre l'histoire se met en place, Kate retrouve sa fille morte au lycée. On est directement plongé dans la terreur et la souffrance de la mère qui essaye de retracer la vérité. On avance dans le roman avec les semaines qui ont précédés la mort d'Amelia du point de vue de celle-ci, et ceux du point de vue de la mère, après sa mort.
On tourne les pages de plus en plus vite pour savoir ce qui c'est passé, ce qui se cache derrière tout ça. La vérité qui explose au grand jour, petit à petit, m'a coupé le souffle, on a un tas de révélations de plus en plus surprenantes qui nous amène des réponses et qui nous font découvrir qui était le personnage d'Amelia et tous ses secrets, ses doutes, ses pensées.
Je l'ai lu assez vite mais j'ai du faire une pause, je ne voulais pas savoir si Amelia avait été tué ou si elle s'était suicidée. Mais je n'ai pas pu attendre bien longtemps et cette fin m'a brisé le cœur, elle m'a remué l'estomac et je ne peux m'empêcher d'y réfléchir, encore et encore.
Les personnages ont tous leur importance, mais au bout d'un moment je m'y perdais avec tout ce monde. Surtout lors des révélations, je me demandais "mais c'est qui déjà celui là?", ce qui a un peu gâché le bonheur de cette lecture.

La plume a été sublime, avec des descriptions, qui au début, paraissent inutiles mais se révèlent bien incorporés dans l'intrigue que l'auteure a mis en place. Le moindre mot a une importance, le moindre geste révèle quelque chose, tout est lié.
Ce roman est fascinant et j'ai hâte de découvrir d'autres romans de Kimberly McCreigth car son thriller était passionnant qui est passé à un chouilla d'être un coup de cœur. 

dimanche 20 août 2017

Dix Petits Nègres

Auteure: Agatha Christie
Éditeur: le Club des Masques
Collection: -
Pages: 222 
Parution: 1993
EAN: 9782702410042

L'île du Nègre... Que de bruits courent sur son nouveau propriétaire... Richissime Yankee, star hollywoodienne, ou bien encore l'autorité britannique?
Bref, quand tous les dix -du juge au play-boy, sans oublier la secrétaire- reçoivent cette invitation à passer des vacances sur l'île, aucun d'eux n'hésite à accourir...
Mais là-bas, dans la somptueuse demeure, personne, sauf bien entendu, cette voix, sur un disque, qui accuse tour à tour chacun des participants... C'est la panique.
Alors au rythme des couplets de la ronde des Dix Petits Nègres, le nombre des invités commence à diminuer; Inexorablement...


Mon avis:
"Dix petits Nègres s'en furent dîner.
L'un d'eux but à s'en étrangler 
-n'en resta plus que neuf
Neuf petits Nègres se couchèrent à minuit.
L'un d'eux à jamais s'endormit
-n'en resta plus que huit.

Voilà, j'ai enfin sauté le pas et lu pour la première fois un roman policier, qui plus est un d'Agatha Christie. J'étais heureuse de pouvoir le lire et de dépasser la peur que ces romans pouvaient me susciter. Je ne m'attendais pas à ça, du tout. Déjà ce n'était pas gore et pas autant psychologique que ce à quoi je m'attendais.

L'histoire est bien menée, surtout avec la petite comptine qui suit les meurtres. On arrive à être tenu en haleine, à éprouver autant de doutes et de suspicion que les personnages. Mais j'ai quand même été déçu par cette lecture, je trouve que l'histoire mettait trop de temps à commencer, qu'il y avait trop de personnages et je m’emmêlais les pinceaux en oubliant qui était qui. Le dénouement de cette intrigue m'a sidéré, certes je ne m'y attendais pas du tout mais alors vraiment pas, mais cette fin m'a dégoûté, je trouvais cela un peu trop simple comme dénouement, comme si on ne savait pas quoi faire.

Les personnages sont tous très différents et tous accusés d'avoir commis un meurtre. Il y a comme un mur entre eux et on n'a pas vraiment le temps de les connaître et de pouvoir les différencier, du moins c'est le gros problème que j'ai eu durant cette lecture. Mais le gros point positif c'est qu'on a les pensées de ces personnages, comme des flashbacks qui nous aident à en apprendre un peu plus sur le pourquoi du commet ils sont arrivés sur l'île du Nègre.

samedi 19 août 2017

The Mortal Instruments, Les Origines tome 1, L'ange mécanique

Auteure: Cassandra Clare
Éditeur: Pocket Jeunesse
Collection: -
Pages: 522
Parution: 2017
EAN: 9782266278720

Tessa débarque à Londres pour rejoindre son frère. Mais à peine arrivée, elle tombe dans un piège: enlevée par les horribles Sœurs  Noires, elle développe des pouvoirs qu'elle ignorait posséder. Jusqu'au jour où Will, un Chasseur d'Ombres, la libère et lui apprend qu'elle est une Créature Obscure. Un nouveau destin attend Tessa dans un monde mystérieux où vampires, sorciers et autres créatures de l'ombre règnent en maîtres...



Mon avis: 

"Il faut toujours être prudent avec les livres et leur contenu, renchérit Tessa, car les mots ont le pouvoir de nous changer.

Cette lecture commune avec Emeline, lu en continuité de la saga principale -pour mieux comprendre l'histoire il faut les lire par ordre de parution- enrichissait encore plus le monde que l'auteure a créé.

Ce premier tome a été excellent, la trame de l'histoire est bien menée de A à Z, on est directement plongé dans l'histoire, on passe de rebondissements en rebondissements. On en apprend à chaque nouvelle page tournée que ce soit sur les personnages, sur l'histoire ou encore sur les Chasseurs d'Ombres ou les Créatures Obscures. L'intrigue est palpable, d'autant plus qu'elle laisse plein de questions en suspens, même le dénouement parvient à nous poser d'autres questions.
 Mais dans ce tome, je ne voyais pas l'importance d'y mettre une romance qui commence maintenant, je m'attendais à ce qu'on nous tienne un peu plus en haleine, parce que ça n'avait pas lieu d'être, je ne l'avais presque pas vu venir, alors cette romance m'a paru être mal placée dans ce tome.

Le récit est comme toujours magnifiquement conté, la plume est fluide, et, dans ce tome, à quelques côtés poétiques et est très riche en référence littéraire.
Ce tome m'a d'autant plus plus car on est dans l'époque victorienne en Angleterre, ce qui rajoute un aspect steampunk -avec toute la mécanique qui est présente- que j'adore. En plus l'auteure s'est renseignée pour que ce soit le plus vrai possible, même si elle a fait des changements, ce qui devient enrichissant culturellement.

Les personnages sont beaucoup plus attachants que ceux dans la saga principale de The Mortal Instruments. Je les ai trouvé moins gnangnan avec moins de clichés, ils étaient plus vrais et semblaient moins enamourés. L'époque doit aussi beaucoup jouer, avec un autre langage, de nouvelles manières et de nouvelles pensées.
Le gros point négatif de ce roman est le personnage de William Herondale, ce personnage sarcastique, égoïste, qui se fait passer pour un méchant car il ne vaut pas qu'on s'attache à lui mais avec un passé douloureux et tout le tralala m'a fortement tapé sur les nerfs. Certes, ces traits de caractère m'ont plus chez Jace, mais je m'attendais quand même à un caractère différent pour que Will devienne un personnage à part entière, et non le sosie de Jace.

Ce premier tome lâche une bombe pour la suite qui je l'espère sera aussi phénoménale que ce tome. On croise les doigts pour que Will puisse changer pour qu'il devienne William Herondale et non Jace.

jeudi 3 août 2017

Vous parler de ça

Auteure: Laurie Halse Andersen
Éditeur: La belle colère
Collection: -
Pages: 299
Parution: octobre 2014
EAN: 9782843377389

Melinda Sordino ne trouve plus les mots. Ou plus exactement, ils s'étranglent avant d'atteindre ses lèvres. Sa gorge se visse dans l'étau d'un secret et il ne lui reste que ces pages pour vous parler de ça. Se coupant du monde, elle se voit repoussée progressivement par les lèves, les professeurs, ses amis, et même ses parents. Elle fait l'expérience intime de la plus grande des injustices: devenir un paria parce que ceux dont elle aurait tant besoin pensent que le mal-être, c'est trop compliqué, contagieux, pas fun. Melinda va livrer une longue et courageuse bataille, contre la peur, le rejet, contre elle-même et le monstre qui rôde dans les couloirs du lycée.

Mon avis:

"De quel droit me punissent-ils sous prétexte que je ne parle pas? Ce n'est pas juste. Que savent-ils de moi? Que savent-ils de ce qui se passe dans ma tête? Le tonnerre, des gosses en pleurs, voilà ce qu'il y a. Pris dans une avalanche, tenaillées par l'inquiétude, se tortillant sous le poids du doute, de la culpabilité. De la peur.
En ce moment les livres parlant des problèmes de la vie courante, et de plus particulièrement ceux des adolescents m'attire. Ce roman nous parle d'un de ces problèmes qui hante notre société d'aujourd'hui. Ça est un problème, un monstre, une horreur.

Melinda, le personnage principal ne parle pas, donc dans le livre il y a très peu de dialogue, elle répond soit par monosyllabe, soit rien du tout. Mais on se trouve dans la tête de cette fille, on découvre la tempête de son esprit et la douleur qui la consume. On a conscience qu'il y a un problème, mais on ne sait pas quoi, on est tenu en haleine pour savoir ce qu'est le ça qui hante Melinda, même si au bout d'un moment on s'en doute. Elle se retrouve seule, sans aucune aide pour affronter son démon et s'affronter elle même. Melinda mène une bataille acharnée contre la vie.

Cette histoire m'a chamboulé, elle sort des tripes. C'est une histoire qui reflète un problème de la société, sans romance, dans le cœur du problème et dans le désespoir du héros.

L'auteure arrive à écrire cette histoire avec vérité, dans une plume fluide qui nous pousse à tourner les pages pour savoir si Melinda va s'en sortir, ce qu'est la ça qui la hante et si elle arrivera à parler.
Ce livre est un livre lumière, un live qui vous chamboule plus qu'un coup de cœur, un roman qui nous fait vibrer d'émotions en bien ou en mal.


mercredi 2 août 2017

Divergent tome 3, Allegiant

Auteure: Veronica Roth
Éditeur: Katherine Tegen Books
Collection: -
Pages: 526
Parution: 2013
EAN: 978006202060
/!\ SPOILER TOME 1 & 2 /!\

Tris et ses alliés ont réussi à renverser les Érudits. Les sans-faction mettent alors en place une dictature, imposant à tous la disparition des factions. Plutôt que de se plier à ce nouveau pouvoir totalitaire, Tris, Tobias et leurs amis choisissent de s'échapper. Le monde qu'ils découvrent au-delà de la Clôture ne correspond en rien à ce qu'on leur a dit. Ils apprennent ainsi que leur ville, Chicago, fait partie d'une expérience censée sauver l'humanité contre sa propre dégénérescence. Mais l'humanité peut-elle être sauvée contre elle-même ?

Mon avis:

"Since I was young, I have always known this: Life damages us, every one. We can't escape that damage. But now, I am also learning this: We can be mended. We mend eachother.

J'ai enfin réussi à me lancer dans ce dernier tome de la saga. Cette lecture en VO c'est d'abord avéré compliqué, je ne me souvenais pas trop comment la fin du tome c'était passé, mais les cinquante premières pages passées j'ai adoré ma lecture, c'est un coup de cœur.

On retrouve notre duo, Tris et Tobias qui alternent leur point de vue au fil des chapitres, après la mort de Jeanine. Maintenant ils ont rejoint les sans factions et des révolutions se mettent en place pour que les factions viennent à leur fin, ou ceux qui se retournent contre Evelyn, la nouvelle dirigeante. Tris et Tobias savent qu'il y a un monde à l'extérieur et vont décider de partir.
Mais une fois à l'extérieur, ils découvrent une nouvelle guerre, La guerre pure. Ils prennent connaissance du monde extérieur, du pourquoi du comment ils étaient enfermés dans leur ville. On en apprend plus sur leur passé, leur famille. Ce troisième tome est une sorte d'apprentissage que nous faisons en même temps que nos deux héros.

Cet ultime tome répond à énormément de nos questions, nous apporte de nouveaux dilemmes et de nouveaux problèmes. Nos deux protagonistes ont quitté une révolution pour entrer dans une deuxième. Ils découvrent l'envers du décor et leur haine envers ses nouveaux méchants est palpable.

Et bien sûr, parlons en de cette fin, certes elle est triste et nous brise le cœur, mais j'ai trouvé que cette fin était justifiée, je m'y attendais déjà dans le deuxième tome à une fin comme celle là.
Mais la réaction des autres à été une souffrance et me faisait pleurer encore et encore.

Veronica Roth arrive à nous faire passer par pleins d'émotions, elle arrive à répondre à nos questions, et le monde qu'elle a créé est bien construit, je n'ai pas trouvé d'erreur, ni d'incompréhension.


mardi 1 août 2017

Le Pays des contes tome 1, Le sortilège perdu

Auteur: Chris Colfer
Éditeur: Michel Lafon
Collection: -
Pages: 466
Parution: mai 2015
EAN: 9791022401395

Il était une fois, dans une ville parfaitement ordinaire, des jumeaux prénommés Alex et Conner...
Le jour où leur grand-mère leur offre un livre ancien, Le Pays des contes, leur vie plutôt morose change du tout au tout. 
Et pour cause! Ce grimoire se révèle magique et les transporte dans un univers où les contes sont devenus réalité.
Sauf que ce monde est beaucoup moins merveilleux que celui des belles histoires qu'ils ont lues...


Mon avis:

" Il était une fois... Voilà les mots les plus magiques que notre monde ait jamais connus. Ils sont la porte d'entrée vers les meilleures histoires jamais contées. Ces mots nous interpellent, ils nous invitent à rejoindre un univers où nous sommes tous les bienvenus et où tout peut arriver. Des souris peuvent se transformer en hommes, des servantes, en princesses, et on peut apprendre des choses utiles en chemin...

Je dois dire que Chris Colfer chante aussi bien qu'il écrit. Ce premier tome est bien conté et la lecture est cosy dans le monde féérique dans lequel on est transporté. J'ai voyagé avec les personnages découvrant le monde à chaque recoins.

Nombreux contes bercent cette histoire et nos deux protagonistes, Conner et Alex tombent dans le livre Le Pays des contes, et l'univers inventé autour est époustouflant, tous les contes se mélangent et sont liés entre eux sans être brouillon. Chaque petite histoire à son importance, on voit enfin les revers de ces histoires que nous connaissons tous, et aussi l'auteur nous dit comment les contes ont intégré notre monde. Les grands fans de Once Upon a Time vont adorer cette saga, qui peut plaire à tous âges en suivant la quête des enfants, comme si à leur tour ils créaient leur propre histoire, leur propre conte avec une morale.

Cette lecture est une gourmandise, elle est fraîche et sans prise de tête, on découvre de nouvelles versions des contes, avec de nombreux rebondissements. Elle donne un sentiment d'apaisement.