lundi 10 juillet 2017

Le monde de Narnia tome 2, Le lion, la sorcière blanche et l'armoire magique

Auteur: C.S. Lewis
Éditeur: Gallimard Jeunesse
Collection: Folio Junior
Pages: 2001
Parution: 196
EAN: 9782070619016
/!\ SPOILER TOME 1 /!\

Pendant la seconde guerre mondiale, les raids aériens se succèdent sur Londres. Peter, Edmund, Susan et Lucy ont trouvé refuge chez un vieux professeur quelque peu excentrique. Au cours d'une partie de cache-cache, Lucy pénètre dans une armoire. Elle se dissimule parmi les vêtements qui, insensiblement, deviennent les arbres d'une forêt enneigée. C'est ainsi qu'elle découvre l'extraordinaire pays de Narnia, où règne une sorcière aux pouvoirs maléfiques...

 Mon avis:
"Mais si le professeur a raison, ce n'est que le début des aventures à Narnia
 Je me suis enfin plongée dans la suite de cette série qui est à couper le souffle. Ce deuxième tome est un coup de cœur tout comme le premier, je l'ai dévoré en une après midi. C'est un monde impressionnant, qui fait rêver. J'ai maintenant hâte de pouvoir dévorer les tomes suivants.

Dans ce tome, on redécouvre le monde de Narnia sous un autre aspect, contrairement au premier tome c'est un monde froid où la peur y règne. C'est l'hiver depuis longtemps sans Noël.
Ce que j'apprécie dans ces romans c'est que l'on ne tourne pas autour du pot pendant longtemps, dès le premier chapitre le monde fantastique se met en place, on est au courant de ce qu'il se passe et de ce que les personnages auront à affronter. Une bataille est en marche contre la sorcière blanche qui se prend pour la reine.
La magie est très présente, ce monde est magique, on est transporté dans un monde parallèle féérique qui nous donne envie d'y aller.

Les personnages sont réalistes et on tous un trait de caractère qui leur est spécifié avec un nom: Peter le Magnifique, Susan le Douce, Edmund le Juste et Lucie la Vaillante. Ce sont des personnages riches en couleurs avec un cœur immense. J'ai eu l'impression d'être détachée de ces personnages comme s'ils n'étaient pas vraiment le sujet principal.

L'écriture est toujours aussi belle et fluide, il rend un univers tellement magique que ça en devient presque religieux, c'est quelque chose de sacré.






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire