jeudi 12 octobre 2017

A streetcar named desire

Auteur: Tennessee Williams
Éditeur: Penguin
Collection: Modern Classics
Pages: 128
Parution: 2009
EAN: 9780141190273

Dans un appartement minable de La Nouvelle-Orléans, Stella Du Bois, descendante d'une vieille famille aristocratique, vit avec son mari Stanley Kowalsky, un Polonais pour les beaux yeux duquel elle a abandonné la plantation familiale.
Survient Blanche, la sœur de Stella : une créature de feu et de chair. Ce ménage à trois diabolique a fait le triomphe que l'on sait dans le monde entier de la plus célèbre des pièces de Tennessee Williams, adaptée à l'écran avec Marlon Brando et Vivien Leigh.


Mon avis:

"I made the discovery — love. All at once and much, much too completely. It was like you suddenly turned a blinding light on something that had always been half in shadow, that’s how it struck the world for me.

Voici mon tout premier livre en VO à lire pour la Fac. Il faut dire que je m'attendais à quelque chose de très compliqué, avec un vocabulaire incompréhensible. Mais pas du tout, il s'est lu facilement et l'histoire m'a énormément plu.

On découvre l'univers dans lequel vit Stella et son mari, lorsque la sœur de cette dernière, Blanche, arrive. Blanche s'étonne du milieu 'minable' dans lequel sa sœur habite, elle juge tout ce qui se passe chez eux, le mari, les voisins, les habits... Elle a une vision du monde très différente de Stella qui se contre-fiche de tout ça, et veut absolument aider Blanche.

Mais voilà, les deux sœurs ont perdu leur maison, 'Belle Rêve' et lorsque Blanche revient avec beaucoup de bijoux et de vêtements de luxe, Stanley (le mari de Stella) l'accuse d'avoir acheté tout ça avec l'argent de la maison. Tout un mystère se met en place autour du personnage de Blanche, plus on avance dans l'histoire, plus on découvre le passé de cette dernière qui devient de plus en plus étrange.

Les personnages sont originaux, même si certaines de leurs actions peuvent nous faire lever les yeux au ciel, comme la domination de Blanche par rapport à sa sœur. Stanley est quant à lui est le bon gros macho mais qui est fou amoureux de sa femme et ferait tout pour l'aider, il a souvent des réunions poker avec ses amis et ça part un peu en vrille. Mais les personnages sont attachants.
J'ai trouvé que l'endroit dans lequel on était, c'est à dire l'immeuble où vit Stella et Stanley, est un endroit chaleureux, qui donne envie de venir s'emmitoufler. Je sais c'est étrange surtout quand parfois l'atmosphère est froide.

jeudi 5 octobre 2017

Lettre à mon ravisseur

Auteur: Lucy Christopher
Éditeur: Gallimard
Collection: Sripto
Pages: 338
Parution: 2010
EAN: 9782070628445

Ça c'est passé comme ça. J'ai été volée dans un aéroport. Enlevée à tout ce que je connaissais, tout ce qui était ma vie. Parachutée dans le sable et la chaleur. Tu me voulais pour longtemps. Et tu voulais que je t'aime.

Ceci est mon histoire. Une histoire de survie. Une lettre de nulle part.



Mon avis:

"C'était bizarre de t'entendre parler autant. D'habitude tu ne disais que deux ou trois mots à la fois. Je n'avais jamais imaginé que toi aussi, tu avais une histoire. Jusque là, tu n'étais qu'un ravisseur sans circonstances atténuantes. Tu te résumais à un être stupide, mauvais et dérangé. En te mettant à parler, tu as changé.

Ce roman maintenant fini, je ne sais pas où le mettre. Il est tellement bouleversant, choquant et étrange que je ne sais pas si c'est un coup de cœur, un livre lumière ou ni l'un ni l'autre.

Dans ce roman on suit Gemma, une jeune britannique qui est à l'aéroport et elle se fait enlevée. Elle parle à son ravisseur comme si tout était normal avant que le terrible acte arrive.
Lorsqu'elle se réveille, Gemma ne sait pas où elle est. On ressent les mêmes émotions qu'elle, on est terrorisé par ce qui peut arriver. On est coincé entre la peur et l'envie de liberté, de s'échapper.
Des milliards de questions se mettent en place au fur et à mesure de l'histoire: Pourquoi elle? Pourquoi l'avoir kidnappé? Va-t-elle retrouvé sa liberté?
Ce n'est pas un roman banal, où le méchant entre dans le cliché du bon gros méchant. Non là on apprend à le connaître, à savoir qui il est. On se rend compte qu'il est un humain comme nous, qu'il a passé qui joue beaucoup sur le présent.On apprend à l'apprécier au fur et à mesure, une sorte d'attirance malsaine car on sait qu'il a kidnappé quelqu'un et que ce n'est pas bien. Nos sentiments, comme ceux de Gemma se retrouve à être anormaux, mais il faut survivre.

Le pire des sentiments qu'on peut avoir, ce livre nous le fait ressentir: être pris en cage et ne pas pouvoir s'échapper. On est habitué à être libre, à pouvoir faire ce que l'on veut. Mais là, on se retrouve au milieu de rien, bloqué dans le désert sans aucun moyen d'échappatoire. Ce qui est horrible, on est coincé dans le néant. Alors il n'y a qu'un solution, survivre avec le ravisseur.
L'auteure joue énormément sur les sentiments, on n'est perdu et ce qu'on peut ressentir peut nous paraître étrange.

L'histoire vaut vraiment le détour, elle est captivante, éprouvante et tourne un peu vers le malsain à cause de ce qu'on ressent. Nos émotions sont vraiment mis en avant pour rejoindre Gemma, on se sent nous aussi prisonnier. On est directement plongé dans l'histoire, le fait qu'il n'y est pas de chapitre nous prend dedans, on n'arrive pas à le poser facilement, on le dévore.

 

jeudi 28 septembre 2017

Chroniques des Enchanteurs tome 1, 16 Lunes

Auteures: Kami Garcia / Margaret Stohl
Éditeur: Le livre de poche
Collection: Black Moon
Pages: 640
Parution: Octobre 2011
EAN: 9782013230063

J'ai longtemps rêvé de cette fille. Elle apparaissait dans un cauchemar où, malgré tous mes efforts, elle tombait sans que je puisse la sauver. Je me savais lié à elle d'une façon particulière. Et puis un jour, elle est arrivée en chair et en os au lycée. Elle était belle et mystérieuse. Si j'avais su qu'en même temps que cette fille surgirait aussi une malédiction...





Mon avis:

"La solitude, c'est tenir celui qu'on aime quand on sait qu'on risque de ne plus jamais le tenir.


Ce roman était l'un des plus vieux de ma PAL. Il trainait dans ma bibliothèque et prenait la poussière. Je me suis dit qu'il était grand temps de l'ouvrir, surtout durant cette période pour les sorcières et la magie: l'automne.

Il est vrai que j'ai eu énormément de mal à démarrer, il y avait beaucoup trop de descriptions qui ne m'ont paru sans importances au récit de la trame principale, qui prend aussi beaucoup de temps à commencer. J'ai persévéré et au bout d'une centaine de pages, ça commence enfin!
L'histoire m'a plu, même si elle manquait d'originalité: encore une 'élue', le côté sombre et le côté lumière. Mais il y a quand même pas mal de points positifs, le monde créé par les auteures est riche, il est construit, on le découvre par des flashbacks et par des révélations qui nous laissent sans voix, surtout cette fin qui m'a énormément surprise!
Le rythme de l'histoire reste assez lent avec toutes ses descriptions, ce qui m'a un peu dégoûté de ma lecture à certains moments, les révélations prennent du temps à venir et à s'expliquer, mais une fois que c'est fait ça nous donne un tout autre sens à l'histoire.

Je suis tombée sous le charme de tous ses personnages, en allant de la famille d'Ethan à la famille de Lena. Ils ont tous une place importante à jouer dans l'histoire des '16 Lunes'. De découvrir l'histoire des familles rajoutaient quelque chose de précieux à cette histoire. L'oncle Macon et la gouvernante, Amma, rajoutaient une touche d'humour à toute cette horreur avec leurs étranges manies et secrets. C'est déroutant de savoir que Ethan et Lena se connaissent depuis plus longtemps, avant même qu'elle arrive en ville, ce qui rajoute une touche de mystère à ce duo. Ils vont devoir s'entraider et se tenir les coudes face aux autres habitants du village qui n'aiment pas les étrangers, d'autant moins ceux de la famille de Lena. On découvre au fur et à mesure des tensions qui date de longtemps et qui refont surface pour compléter l'histoire du monde qui a été créé.

Les plumes des auteurs n'ont rien de particuliers ni d'originales, elle est simple mais beaucoup trop lourde à certains moments, surtout durant les descriptions. Les passages 'émouvants' ne m'ont transmis rien de plus qu'un pincement au cœur, ce qui m'a un peu déçu, je m'attendais à plus de sentiments et d'émotions pour cette lecture.

Ce premier tome a été une bonne lecture, mais sans plus. Je compte bien continuer cependant, les tomes sont déjà dans ma PAL depuis un bon moment aussi.

mercredi 13 septembre 2017

Les Chroniques du Monde Emergé tome 2, La mission de Sennar

Auteure: Licia Troisi
Éditeur: Pocket Jeunesse
Collection: -
Pages: 457
Parution: 2009
EAN: 9782266176965
/!\SPOILER TOME 1/!\

Convaincu que le Monde Émergé ne peut plus résister seul aux armées du Tyran, Sennar le magicien supplie le Conseil des Mages de le laisser partir à la recherche du Monde Submergé. Là, il pourra obtenir l'aide de ses habitants.
Or ce continent a rompu tout contact avec le Monde Émergé depuis plus d'un siècle. Et Sennar ne dispose pour s'y rendre que d'une ancienne carte à demi effacée par le temps...
De son côté Nihal, jeune guerrière aux cheveux bleus, poursuit son apprentissage de chevalier du dragon. Mais le souvenir de Sennar, qu'elle a blessé au visage lors de leur dernière entrevue, la hante douloureusement...


Mon avis:

"Peur? Et pourquoi? J'aime le risque, c'est le sel de ma vie. Si on ne s'amuse pas pendant un peu pendant le court temps qui nous est donné, à quoi bon vivre? Et puis, c'est un défi.

A chaque automne, une nouvelle relecture de cette série. L'année dernière j'avais relu le premier tome et ma vision a toujours été aussi enchanté que lors de ma première lecture. C'est toujours le cas pour ce deuxième tome. Cette saga a une place particulière dans mon cœur, il faut dire que c'est LA trilogie qui m'a donné goût à la lecture et qui m'a poussé à continuer dans cette voie.

Dans une première partie de ce deuxième tome, on est plus plongé dans le point de vue de Sennar qui doit se rendre dans le Monde Submergé pour avoir de l'aide dans cette guerre, mais tout ne se passe pas comme prévu. Il s'engage das un bateau pirate et devra affronter bien des tempêtes sur la mer indomptable qui barre son chemin. Et alors qu'il peut enfin souffler, on lui dit qu'il va être exécuté. Beaucoup d'embûches vont entraver son chemin, mais le magicien a plus d'un tour dans son sac.
J'ai été heureuse de le découvrir plus en profondeur, dans le premier tome on ne lui laissait pas assez de place. Ce jeune homme se montre aussi courageux que Nihal, sauf qu'à la place d'une épée il se sert de la magie. C'est un homme bon qui essaye de répandre la paix et de tout faire en son pouvoir pour sauver le Monde Émergé des griffes du Tyran.

Dans la deuxième partie, on retrouve la demi-elfe en plein milieu de la guerre. Elle aussi a un combat à mener entre se battre contre l'ennemi et ses cauchemars qui lui supplient la vengeance. Dans ce deuxième tome, Nihal a énormément muri, elle réfléchie avant d'agir et essaie des retenir ses pulsions meurtrières même si c'est toujours un peu difficile. Elle y arrive quand même grâce à son maître, Ido et son ami qu'elle a aidé et sauvé, Laïos. Il faut dire que la mort de Livon et de tout son peuple n'a fait qu'aggraver la haine qu'elle éprouve, mais elle arrive à maîtriser sa colère et sa rage envers celui qui a fait tout cela.
On découvre de nouveaux aspects de cette jeune demi-elfe qui se bat constamment du fait qu'elle ait une femme chevalier. On en apprend plus sur son passé et sur son destin en même temps qu'elle.

Les autres personnages sont tout aussi attachants et ont chacun un combat personnel, une bataille qui les divise en deux. Laïos et son combat contre son père et Ido contre son passé. La guerre ne se passe pas seulement dans les terres, mais également à l'intérieur même des personnages. Et il faut si ils veulent gagner la guerre, gagner la guerre intérieure qui les hantent.

Le monde dans lequel nous immerge l'auteure est toujours aussi beau et aussi sombre et noir. L'histoire est toujours fluide et nette, on ne quitte pas la trame principale, on en apprend toujours plus en tournant les pages.
Sa plume est toujours autant époustoufflante, plus je lis des livres de Licia Troisi, plus je tombe amoureuse de ces mondes sombres et de son style d'écriture.

jeudi 7 septembre 2017

La mécanique du diable

Auteur: Philip Pullman
Éditeur: Flammarion
Collection: Castor Poche - Aventure
Pages: 85
Parution: 2000
EAN: 9782081645868

Toute la ville se presse au pied de la grande horloge, pour admirer le nouvel automate. Mais l'arrivée du célèbre docteur Kalmenius, génie de l'horlogerie, marque le début d'un abominable nuit...
Sa présence semble en effet entraîner une série d'incidents de plus en plus inquiétants.
La mécanique du temps serait-elle dictée par une logique diabolique?



Mon avis:

"Dès que l'on remonte l'horloge, les aiguilles mettent en marche. Il y a quelque chose d'implacable et de terrifiant dans la ronde des aiguilles autour du cadran. Tic, tac, tic, tac!... Millimètre après millimètre, elles avancent sans répit, et leur tic-tac nous accompagne jusqu'à la tombe.

Après avoir découvert la plume de l'auteur dans A la croisée des mondes, je me suis dirigée vers quelque chose qui paraissait être plus enfantin, avec quelques frissons. J'ai trouvé que pour être qualifié de 'jeunesse',  ce conte fait quand même vachement peur, et tourne même un peu vers l'horreur.

En Allemagne par une froide nuit d'hiver, dans un bar un écrivain conte son histoire. Alors qu'il décrit un homme étrange et effrayant, celui là entre dans le bar semant la terreur des villageois. La réalité vient alors se mélanger au fantastique. Cet homme conclut un marcher des plus affreux avec Karl, le jeune horloger qui doit présenter son automate, et toute l'histoire va alors se mettre en place pour se préparer au dénouement.
J'ai trouvé ce conte vraiment sombre et froid, avec une horreur bien présente.
En outre de cette horreur qui m'a perturbé, l'auteur ajoute une touche d'humour et de distance au conte, en rajoutant des sortes de post-it en nous faisant part de ce qu'il pense, de petites anecdotes. Et avec ça, il incarne parfaitement la morale.

Une petite lecture, parfaite pour les frissons et les peurs de l'automne, qui se lit en peu de temps. Il est toujours agréable de redécouvrir la plume de cet auteur.

mercredi 6 septembre 2017

L'Ordinatueur

Auteur: Christian Grenier
Éditeur: Rageot
Collection: Cascade Policier
Pages: 184
Parution: 2001
EAN: 9782700224337

Programmé pour tuer?
L' "Omnia 3", un ordinateur très sophistiqué, totalise déjà six victimes. L'inquiétante machine est-elle seule responsable de cette incroyable série de meurtres?
Logicielle, jeune inspectrice au surnom prédestiné, en doute. 
Mais derrière l'écran se cache un adversaire aussi inattendu que dangereux...



Mon avis:

"-C'est magique! s'exclama Germain d'une voix faible et altérée.                                   -Non, c'est logique, répondit-elle en désignant, sous l'écran, les deux micros intégrés et l’œil d'une caméra.

Après une lecture compliquée de Eleanor, que j'ai du abandonné ne réussissant à entrer dans l'univers, je me suis ensuite tournée vers un policier pour repartir sur une bonne base pour le Pumpkin Autumns Challenge. Il faut le dire, cette lecture a été géniale, je ne m'y attendais pas du tout.

Après un premier policier plutôt décevant, je suis partie avec très peu d'attentes pour ce roman, j'ai été agréablement surprise par celui ci. On plonge directement dans l'histoire des meurtres, avec un rythme bien mené, qui nous pousse à continuer. Les chapitres sont courts, ils en révèlent peu, mais suffisamment pour continuer dans l'intrigue.
L'Omnia 3, un ordinateur très sophistiqué, tueur... Ce roman laisse vraiment réfléchir à la technologie d'aujourd'hui qui ne fait qu'avancer dans le temps et peu, parfois, nous faire peur. Ce policier nous fait douter de la nouvelle technologie. Sommes nous vraiment en sécurité? Pouvons nous faire confiance en cette technologie?

Ce roman m'a énormément plus, l'auteur arrive très bien à manier le rythme, qui est une chose importante dans un policier. Sa plume est simple et fluide, ce qui nous aide à comprendre facilement l'histoire. Il sait nous tenir en haleine, et attendre la fin pour nous avouer le coupable.

jeudi 31 août 2017

Pumpkin Autumn Challenge


Ah l'automne, l'automne. Cette saison favorite des lecteurs, qui peuvent se blottir dans un plaid avec un bon thé chaud, à lire un bon livre lové dans un fauteuil alors que dehors, les feuilles commencent à tomber.

Voilà, l'été se termine, le temps va se rafraîchir, bref tout se porte à la perfection pour entamer un challenge de l'automne.
Ce Pumpkin Autumn Challenge, dans sa première édition créé par Le Terrier de Guimause qui durera du 1er septembre au 30 novembre.

Dans ce challenge, 3 menus différents sont possibles. Chaque menu à deux thèmes différents et pour avoir validé la challenge, il faut au minimum un livre par thème dans le menu que vous avez choisi. Vous pouvez bien sûr choisir tous les menus si vous le voulez.


Pour ma part, j'ai essayé un maximum de remplir tous les menus. Et oui, même celui qui fait un peu peur... Je suis donc arrivé à une PAL de 14 livres!

Automne Frissonnant

  • Hurlons dans les Bois




  • La crypte des morts vivants 


Automne Douceur de Vivre

  • Creepy, Spooky Halloween 




  • "Fall" in Love 




Automne Enchanteur

  • Légendes d'ici et d'ailleurs


  • Féérique Citrouille, Bibbidi-Bobbidi-Boo 

 Sur ce, bonnes lectures et bonne chance pour ceux qui participent au challenge!